Baleine Franche Australe
761 Views0 Comment
Nous sommes sur la côte Est de l’Argentine, en Patagonie.
La  péninsule de Valdès, reliée au continent par l’Isthme « Carlos Almeghino »  de 7 km de large, s’avance de près de 70 km dans l’Océan Atlantique sud. C’est un sanctuaire animalier mondialement réputé inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Toute la zone est connue pour accueillir l’une des plus importantes concentration de baleines franches australes au monde entre Août et Décembre. Les baleines se rassemblent dans ces eaux calmes pour se reproduire, mettre bas et élever leur petit.
La baleine franche australe à été chassée jusqu’en 1970.
 Elle était très facile à chasser pour les baleiniers car elle nage lentement, elle se laisse  approcher et surtout elle ne coule pas lorsqu’elle est morte grâce à sa couche de graisse qui peut facilement atteindre 80 cm.
Autrefois  menacée d’extinction, elle est aujourd’hui protégée. En 2008, la baleine  franche australe est passée de la catégorie « vulnérable », à celle de  « préoccupation mineure ».

Les baleines d’Argentine pratiquent ce que l’on appelle « le sailing », cela consiste à dresser la nageoire caudale au-dessus de la surface de l’eau. C’est un moyen pour ces animaux de réguler la température de leur corps par évaporation. 
Elles peuvent  rester dans cette position de longues minutes, l’occasion parfaite de  faire de belles images au coucher du soleil !

 

 

L’attaque du Goéland Dominicain :
Il y a un phénomène très particulier qui se passe ici et nul part ailleurs. Les Goélands s’attaquent aux baleines franches. Étonnant qu’un oiseau de quelques kilos seulement menace l’un des plus gros animal qui existe sur terre. En effet, le goéland se nourrit de la graisse qui se trouve entre chaque vertèbre apparente du mammifère géant.
Les baleines sont impuissantes face aux goélands, elles se retrouvent avec d’énormes cratères tout le long du dos et la douleur est tellement insupportable qu’elle replonge parfois sans même avoir repris son souffle. Les principaux individus touché sont les mères et leur petit. Les attaques répétées étendent les plaies qui s’infectent.

 

 

D’après une étude, en 1970, il y avait seulement 2% de la population qui présentaient des lésions causées pas les goélands. Aujourd’hui, presque tous les individus sont marqués. Les baleines développent de nouveaux comportements pour se débarrasser de ses prédateurs, elles cambrent le dos pour ne laisser dépasser que la tête hors de l’eau, mais les jeunes qui ne sont pas expérimentés restent très vulnérables.Il leur arrivent également de faire se que l’on appel du « lobtailing ». La baleine frappe la surface de l’eau avec ça nageoire caudale. Le lobtailing est en premier lieux un moyen de communication, mais nous avons vu des individus se faire harceler par des goélands, utiliser cette technique pour les faire fuir. Ce qui fonctionne assez peu malheureusement!

GALERIE PHOTOS

Type de projet
Projet photographique
Lieux
Valdès / Argentine
Animal
Baleine Franche australe ( Eubalaena Australis )
Période
Octobre 2006