Les oiseaux de patagonie
469 Views0 Comment

Dans le Golf de San José il y a une petite île sauvage prénommée « l’île au phare ».
Seulement 300 visiteurs par an mettent les pieds sur cette île perdue, soit moins d’une personne par jour. Un paysage totalement naturel où les animaux ont pris possession des lieux !

 

Le Manchot de Magellan :

Cet animal migrateur doit son nom à l’explorateur Magellan qui fut le premier à les observer en 1519. Il est présent partout sur l’île, caché sous des pierres, dans un terrier creusé dans le sol, sous les planches effondrées de l’ancien phare…

Il mesure 70 cm, pour un poids de 4 à 5 kg. Il se nourrit principalement de poissons, calmars et autres crustacés. Il vit dans des terriers à proximité de l’Océan, son nid est composé d’herbe et de brindilles. La femelle pond 2 œufs qui seront couvés 40 jours durant, aussi bien par le mâle que par la femelle pour qu’ils puissent se nourrir à tour de rôle.

Chaque année, au large des côtes Argentine, plus de 20 000 adultes et 22 000 jeunes meurent à cause de la pollution et du dégazage sauvage. Leur plumage perd de leur étanchéité et ils meurent de froid.

 

Le Gorfou Sauteur :

Dans un recoin de l’île, se cache une colonie entière de Gorfou sauteur. Il fait partie de la famille des manchots, il est caractérisé par sa touffe de plumes jaunes de chaque côté de sa tête appelée aigrette. Les yeux rouges vifs, il mesure entre 40 et 58 cm, pèse 2,3 à 4,2 kg et peut vivre jusqu’à 30 ans.

Le Gorfou se nourrit de crustacés, calmars et de petits poissons. C’est un bon nageur, il peut plonger jusqu’à 100 m de profondeur.
Leur nid est fait de cailloux et de plumes. La femelle pond 2 œufs, un gros et un petit qui ne survivra pas, il est même parfois mis de côté avant l’éclosion. Les deux parents couvent et protègent l’œuf. Un mois après la ponte, l’œuf éclot et les parents s’en occupent pendant 25 jours. Les petits des différents

nids se regroupent en crèche pour se protéger lorsque les parents sont au large pour se nourrir.

Les adultes ont beaucoup de prédateurs, notamment, le requin bleu, le phoque à fourrure, le phoque léopard et l’otarie. Il y a également le skua, la pétrel géante et la mouette qui s’attaquent aux œufs et aux poussins. 

 

 


Le Cormoran Impérial :
Après l’île au phare, nous nous dirigeons vers l’île aux oiseaux. Cette réserve naturelle a été créée en 1967 et permet de protéger les aires de nidification des oiseaux marins.
L’île est minuscule mais elle abrite des milliers de cormorans Impériaux. Tous collés les uns aux autres, ils sont tous sur leur nid, qui ressemble à un cratère !
On assiste à un ballet incessant de décollages et atterrissages de cormorans qui apportent des algues pour rendre leurs nids confortables.

Le cormoran possède un long cou, un corps allongé et un bec puissant et crochu. Le plumage de cet oiseau marin est partiellement perméable, cela lui permet de plonger plus facilement en le rendant plus lourd. C’est un excellent apnéiste, il peut plonger jusqu’à 40m de profondeur pendant plus de 2 min.

Il a été découvert qu’après une plongée, le cormoran déploie ses ailes non pas pour sécher (car l’eau ressort aussi vite de son plumage qu’elle y a pénétré), mais pour exposer son ventre au soleil et donc mieux digérer.

Le Cormoran de Gaimard, magnifique oiseau avec ces yeux verts entourés d’un cercle de points gris et son bec jaune et crochu. Il niche également sur les faces rocheuses et abruptes des falaises côtières. Son pelage gris moucheté se fond dans l’environnement rocheux.

Nous avons rencontré bien d’autres espèces : L’Albatros à sourcil noir avec son envergure de plus de 200 cm, la Stern de Cayenne et Hirundinacée, le Chionis blanc, l’Huitrier, le Goéland de Scoresby… à voir dans la banque d’image.

GALERIE PHOTOS

Type de projet
Projet photographique
Sujet
Oiseaux marins de Patagonie
Photographe
Stéphanie Bluche
Lieux
Argentine (Province du Chubut)
Période
Octobre 2006 et Mars 2008